Tout est lié

L'ACTUALITÉ > La convention internationale sur la gestion des eaux de ballast entre enfin en vigueur !

13/09/2016 -

[Mer et littoral] Grâce à l’adhésion de la Finlande, les seuils pour l’entrée en vigueur de la Convention internationale sur la gestion des eaux de ballast sont atteints. Après 10 ans d’attente, faute d‘un nombre suffisant de ratifications, France Nature Environnement salue cette avancée mais reste vigilante sur la bonne application de cette convention.

Eaux de ballast : premier vecteur d’introduction d’espèces exotiques envahissantes marines

Dans le transport maritime, les « eaux de ballast » sont des eaux contenues dans de grand réservoirs. Ces eaux permettent d’équilibrer le navire ou de corriger son assiette en cas de gîte, ou de roulements de cargaisons. Elles permettent, en outre, au navire d’être suffisamment enfoncé dans l’eau pour le bon fonctionnement de l’hélice. Les dommages écologiques causés par ces eaux de ballast proviennent de la vidange (déballastage) de ces réservoirs. En effet, lors de la phase de vidange, des espèces vivant dans une partie des eaux du globe sont rejetées dans une autre zone ce qui entraine des perturbations fortes du milieu marin notamment par le caractère invasif de certaines espèces importées. L’augmentation du trafic maritime et le peu de règlementation en la matière ont ainsi fait du transport maritime le premier vecteur d’introduction d’espèces exotiques envahissantes marines. France Nature Environnement se bat depuis plusieurs années pour que soit reconnu le caractère invasif de certaines espèces marines et que la France se dote d’une réelle stratégie pour lutter contre la prolifération de ces espèces.

Une entrée en vigueur attendue depuis plus de 10 ans !

Pour faire face à ces problématiques environnementales, l’Organisation Maritime Internationale a adopté en 2004 une convention « Gestion   des   eaux   de   ballast ». Cette convention prévoit que les navires doiventeffectuer un échange de plus de 95% de leurs eaux de ballast avant l’entrée au port ainsi que la mise en place d’un système de traitement des eaux de ballast. Pour que cette convention internationale entre en vigueur, elle devait être ratifiée par au moins 30 Etats, représentant plus de 35 % de la flotte mondiale. Après plus de 10 ans d’attente, la convention entrera finalement en vigueurle 8 septembre 2017 grâce à la ratification de la Finlande. France Nature Environnement salue cette avancée mais déplore l’attentisme des Etats quant à la mise en œuvre de cette convention. A ce jour, on dénombre déjà 314 espèces exotiques marines connues sur les littoraux métropolitains français !

Une règlementation à consolider

Bien que l’entrée en vigueur de cette convention soit à saluer, certaines interrogations subsistent quant à sa mise en œuvre. En effet, concernant le traitement des eaux de ballast, différents systèmes sont en cours d’étude afin d’évaluer leur efficacité : les systèmes qui utilisent des produits chimiques ou biocides, les systèmes qui utilisent des organismes ou mécanismes biologiques et enfin les systèmes qui modifient les caractéristiques chimiques ou physiques de l'eau de ballast. France Nature Environnement veillera à ce que le système retenu soit efficace et n’entraine pas d’autres dommages environnementaux. France Nature Environnement s’interroge également sur les moyens de contrôle dédiés à la bonne application de cette convention.

Sur le plan national, la France a adhéré à la convention en mai 2008. La loi pour la reconquête de la biodiversité adoptée cet été en assure sa mise en œuvre. La France prévoit également la mise en place en novembre d’une stratégie nationale de lutte contre les espèces exotiques envahissantes. France Nature Environnement demande que le volet marin ne soit pas exclu de cette stratégie nationale et déplore que la liste européenne, publiée en juillet dernier, désignant 37 espèces invasives ne recense aucune espèce marine !

Pour Denez L’Hostis, président de France Nature Environnement :« L’entrée en vigueur de la convention internationale de gestion des eaux de ballast est une bonne chose. La problématiquedes espèces exotiques envahissantes marines n’est que trop peu considérée et pourtant elle entraine des dommages écologiques et économiques importants. Souhaitons que la mise en œuvre de cette convention et la stratégie nationale de lutte contre les espèces exotiques envahissantes permettent à nos littoraux de retrouver leur intégrité et leur richesse qui participent à les rendre si attrayant. »

 

France Nature Environnement est la fédération française des associations de protection de la nature et de l´environnement. C´est la porte-parole d´un mouvement de 3500 associations, regroupées au sein de 74 organisations adhérentes, présentes sur tout le territoire français, en métropole et outre-mer. France Nature Environnement, partout où la nature a besoin de nous. <a data-cke-saved-href="http://www.fne.asso.fr" href="http://www.fne.asso.fr" target="_blank" title="Ce lien externe s" ouvrira="" dans="" une="" nouvelle="" fenêtre'="">www.fne.asso.fr

Communiqué FNE du mardi 13 septembre 2016