Tout est lié

L'ACTUALITÉ > Parc éolien offshore de Saint-Brieuc : le parc étalon !

03/06/2016 -

[ MER ET LITTORAL] Le 6 Juin prochain, le Conseil National de la protection de la Nature devra rendre un avis sur la demande de dérogation à la protection stricte des espèces protégées impactées par le projet de Parc Eolien de Saint-Brieuc. Le 10 Juin, le comité de suivi du projet aura lieu en Préfecture des Côtes d’Armor et l’enquête publique se déroulera du 1er août au 30 septembre. FNE prend position.

Après la concertation et les études : les avis

Ce projet de parc éolien marin est le premier du genre, sur le fond et la forme. Il va, comme tout projet d'activités, connaître l'habituelle procédure d'instruction. Sans préjuger de l’avis du CNPN, FNE forte de ses 3500 associations fédérées, rappelle sa position de principe favorable aux énergies renouvelables et au développement de filières françaises d’énergies marines off-shore.

Pour FNE, ce développement doit aussi se faire dans le respect de la biodiversité et des fonctionnalités écologiques, dont les espèces et les habitats marins, domaines où les connaissances manquent  encore cruellement.

Le développement de ce genre d’infrastructure doit ainsi s'accompagner d'un approfondissement des connaissances, avec ses multiples dimensions, afin de bien évaluer son impact. Il doit aussi aboutir à des mesures d'évitement et de réduction des impacts à la hauteur des enjeux, avec celles de compensation, dont la question novatrice de mesures compensatoires marines. L’Etat doit rester garant de l'application du principe Eviter Réduire Compenser (ERC) pour maintenir ou restaurer l'état de conservation des espèces,  afin d'appliquer  ses engagements internationaux et communautaires de préservation de la biodiversité, tout en veillant à s’inscrire dans une transition énergétique durable.
 

Saint-Brieuc : le parc étalon doit être exemplaire

A ce titre le projet de Parc de Saint-Brieuc se doit d’être exemplaire. La méthode de concertation et le respect du cahier des charges doivent viser une constante amélioration au fil du projet afin de garantir cette exemplarité. La réalisation des études de faisabilité techniques, d'évaluation des impacts et les méthodes de suivi, à la base du principe Eviter Réduire Compenser doivent répondre à cette même exigence.

Pour Michel Dubromel, Vice-président de France Nature Environnement : "FNE demande que tout soit fait pour augmenter l’effort de recherche et de prise en compte des impacts sur le milieu marin. Nous attendons avec ce projet « étalon » que la France relève avec brio le niveau d’exigences d’un chantier exemplaire et fera référence, notamment pour les autres projets de parcs éoliens off-shore* en cours"

*Dieppe -le Tréport, Yeu Noirmoutier.

 

France Nature Environnement est la fédération française des associations de protection de la nature et de l'environnement. C'est la porte-parole d'un mouvement de 3000 associations, regroupées au sein de 80 organisations adhérentes, présentes sur tout le territoire français, en métropole et outre-mer. Retrouvez-nous sur fne.asso.fr, Facebook et Twitter (@FNEasso).

Communiqué FNE du vendredi 03 juin 2016