Déchets sols pollués

L'ACTUALITÉ > Total, corsaire de la France a l'OMI

06/10/2015 -

Ce mercredi aura lieu une réunion de l'Organisation maritime internationale, visant à déterminer une réglementation pour des carburants plus propres dans le secteur du transport maritime.

Alors que France Nature Environnement a déjà alerté sur le sujet avec sa campagne « La Croisière abuse ! »,nous apprenons qu'un employé de Total représente officiellement la France à cette réunion... avec un risque évident de conflit d'intérêts !

Les pollutions en mer feront la qualité de l'air de demain

D'ici à 2050, les émissions de polluants du transport maritime devraient quadrupler avec la croissance du secteur. Si rien n'est fait jusqu'en 2020, les niveaux d'émissions de dioxyde d'azote (NO2) en mer pourraient dépasser les quantités émises sur terre, ruinant les avancées d'une réglementation européenne et française dont l'impact a été très positif depuis près de 20 ans.

C'est la teneur en soufre des carburants actuels qui est en cause. Elle est en effet à l'origine d'impacts sanitaires (augmentation des risques de maladies cardio-vasculaires et respiratoires, bronchites chroniques, asthme...) et économiques dramatiques : plus de 50 000 décès prématurés en Europe et plus de 58 milliards d'euros perdus chaque année par l'économie européenne.[1]

De la nécessaire impartialité des représentants français à l'OMI

La réglementation actuelle sur les carburants des navires n'est actuellement pas suffisamment contraignante pour faire bouger l'industrie. Le fioul lourd est exempté de la taxe intérieure de consommation sur les produits énergétiques (TICPE, anciennement TIPP) alors qu'il est l'un des carburants les plus sales actuellement disponibles sur le marché.

Le fait que l'entreprise Total, productrice de ce type de carburants, puisse représenter la France à l'OMI envoie un très mauvais signal à la fois aux armateurs et aux autorités portuaires qui veulent des carburants alternatifs, mais également aux habitants des zones portuaires qui respirent quotidiennement les émanations toxiques des navires, qui mettent en jeu leur santé.

PourDenez L'Hostis, président de France Nature Environnement, « Nous souhaitons œuvrer pour que l'industrie du transport maritime, à la fois de marchandises et de personnes, puisse utiliser les carburants les plus propres possibles. Aujourd'hui, le fioul lourd bénéficie d'une subvention publique déguisée qui empêche le secteur de contribuer à la diminution dela pollution de l'air. La France, pays hôte de la COP21, doit jouer un rôle moteur et ne peut pas se permettre d'avoir comme représentant, un employé de Total dont les intérêts ne sont sans doute pas les mêmes que ceux des citoyens. »

 

 

[1]http://www.transportenvironment.org/what-we-do/shipping/air-pollution-ships

Télécharger le communiqué FNE du 06/0/2015 en format PDF.

France Nature Environnement est la fédération française des associations de protection de la nature et de l´environnement. C´est la porte-parole d´un mouvement de 3000 associations, regroupées au sein de 80 organisations adhérentes, présentes sur tout le territoire français, en métropole et outre-mer. France Nature Environnement, partout où la nature a besoin de nous. <a data-cke-saved-href="http://civicrm.fne.asso.fr/sites/all/modules/civicrm/extern/url.php?u=4538&qid=762284" href="http://civicrm.fne.asso.fr/sites/all/modules/civicrm/extern/url.php?u=4538&qid=762284" rel="noreferrer" target="_blank" title="Ce lien externe s" ouvrira="" dans="" une="" nouvelle="" fenêtre'="">www.fne.asso.fr