Tout est lié

L'ACTUALITÉ > AIR Le ministere souffle le chaud et le froid

02/10/2015 -

En plein scandale Volkswagen, Ségolène Royal a annoncé le 30 septembre 2015 une série d'initiatives pour protéger la qualité de l'air.

Pour France nature environnement, ces mesures, complémentaires les unes des autres, œuvreront pour une mobilité apaisée et un air plus sain si elles sont portées par une volonté politique sans faille des collectivités.

Donner aux vélos le même droit qu'aux autos

A 25 centimes du kilomètre, l'indemnité vélo décidée par Ségolène Royal est parmi les plus élevées d'Europe. Ce coup de pouce favorisera les déplacements domicile-travail en modes doux dans les grandes villes et la pratique du vélo en général. Pour être efficace, cette indemnité devra bénéficier du même régime que le remboursement des transports effectués en auto ou en transports en commun.

1 million pour chaque « Ville respirable »

Les 25 lauréats de l'appel à projet « Villes respirables en cinq ans », annoncés la semaine dernière, ont maintenant les moyens à la fois réglementaires et financiers de modérer le trafic routier et protéger la qualité de l'air sur leur territoire. Le nouveau système national de pastilles « Crit'Air », qui diffère de celui annoncé en juin dernier, semble à la fois plus rationnel et plus clair. Il ne manque plus à ces zones à basses émissions qu'un système de contrôle automatique en entrée de ville, seul garant du vrai succès de la démarche.

Sortir des tests truqués

Ségolène Royal a également instauré une « Commission Volkswagen », qui aura la charge de réaliser des tests de pollution sur 100 véhicules choisis au hasard. FNE sera susceptible d'y contribuer si les membres qui la composent se mettent d'accord au préalable sur un protocole de tests. Nous souhaitons en effet que les tests soient réalisés dans les conditions réelles de circulation afin que les citoyens et les consommateurs puissent avoir une idée précise de l'impact de leur véhicule sur la santé et le climat.

Pour Denez L'Hostis, Président de France nature environnement, « Nous saluons la réaction de la ministre suite à l'affaire Volkswagen, qui a montré une chose : les consommateurs et les marchés sont attentifs à la pollution de l'air et veulent recevoir une information fiable sur les émissions des véhicules. Nous devrons à terme nous interroger sur les subventions et aides (comme le super bonus écologique) accordées sur la base de résultats truqués. L'argent public ne doit pas servir à financer la pollution. »

Télécharger le communiqué FNE du 30/09/2015 en format PDF.

 

<a data-cke-saved-href="http://civicrm.fne.asso.fr/sites/all/modules/civicrm/extern/url.php?u=4434&qid=755132" href="http://civicrm.fne.asso.fr/sites/all/modules/civicrm/extern/url.php?u=4434&qid=755132" rel="noreferrer" target="_blank" title="Ce lien externe s" ouvrira="" dans="" une="" nouvelle="" fenêtre'="">France Nature Environnement est la fédération française des associations de protection de la nature et de l´environnement. C´est la porte-parole d´un mouvement de 3000 associations, regroupées au sein de 80 organisations adhérentes, présentes sur tout le territoire français, en métropole et outre-mer. France Nature Environnement, partout où la nature a besoin de nous. www.fne.asso.fr