Tout est lié

L'ACTUALITÉ > Ferme des bouillons expusable : Auchan insiste et gagne le procès

22/12/2014 -

Une ferme qui revit et un projet de centre commercial à la poubelle.

Des soirées contes au coin du poêle et des plantations de patates ;

Des vêtements gratuits, des concerts intimistes ou survoltés ;

Un marché pour relocaliser, du théâtre pour rire et pour pleurer,

Un repas ou un café partagé sur la terrasse ; un jus de pommes dans le poulailler.
Des chantiers peinture, élagages ou menuiserie, des sourires et des constructions. 

Des bébés, des enfants, des ados, des jeunes vraiment jeunes et des jeunes un peu moins jeunes, des vieux jeunes et même des vieux vieux encore jeunes ;

Le vrombissement aigu d’une scie circulaire, l’écho étouffé d’une trompette, d’une binette ou d’un braiment d’âne.

Des semis, du repiquage, du désherbage manuel. Beaucoup, beaucoup de désherbage.

On en oublierait presque que la Ferme des Bouillons est menacée d’expulsion. La légitimité de l’action des occupants a pourtant été, chose rare, confirmée par des décisions politiques. Le site a été reclassé, de Zone A Urbaniser en Zone Naturelle Protégée, par la municipalité socialiste précédente ; une décision sur laquelle ne reviendra pas la nouvelle municipalité de droite. Le permis de démolir obtenu par Immochan en juillet 2012 est désormais caduc, et ne pourra pas être renouvelé. Auchan ne peut plus démolir, Auchan ne peut plus construire, mais Auchan s’entête à récupérer le site qu’il voulait saccager, au lieu de reconnaître l’échec de son projet. Depuis un an, nous élaborons et mettons en œuvre un projet d’intérêt collectif, agricole, culturel et pédagogique ; un projet d’économie alternative, en collaboration avec les acteurs agricoles et économiques du territoire.

Le rendu, aujourd’hui, par la cour d’appel, de son délibéré, est cependant venu confirmer la fragilité de la nouvelle vie que s’est trouvée la ferme (A lire dans Paris Normandie, Ouest France, et Tendance Ouest). L’occupation de la ferme est sous le coup d’une possible expulsion sans délai depuis avril 2013, et ce rendu de délibéré vient graver cette situation dans le marbre. La fin du parcours juridique décidera-t-elle le préfet à intervenir, comme l’y incite sans relâche le groupe Auchan ?

Pour continuer à soutenir la Ferme des Bouillons, RDV sur leur site http://bouillons.en-transition.fr/confirmation-du-jugement-en-appel-nous-restons-ferme/

On reste ferme(s) !

Article de la ferme des bouillons du 18/12/2014