Déchets sols pollués

L'ACTUALITÉ > De la nécessité d'un sursaut démocratique

22/12/2014 -

France Nature Environnement a recensé une centaine de projets destructeurs de nature contre lesquels ses militants sont mobilisés (http://www.fne.asso.fr/fr/nos-actions/sivens/dautres-sivens/la-carte-des-projets-nuisibles.html) et a, dans le même temps, identifié une cinquantaine de projets respectueux de notre environnement. Non exhaustive et évolutive, cette carte montre que le dossier Sivens n’est pas un cas isolé. Ces points noirs écologiques sont autant de preuves du déficit de démocratie dont nous souffrons aujourd’hui.

Où sont les autres Sivens ?

Autoroutes, parcs d’activités, barrages, aéroports… Une centaine de projets nuisibles, aux coûts environnementaux largement sous-estimés, quand ils ne sont pas ignorés, et aux bénéfices sociaux et économiques surévalués, a été recensée. Partout en France, une association, quand ce n’est pas plusieurs, du mouvement France Nature Environnement se bat pour que la nature soit préservée, que le dialogue environnemental soit respecté et que l’intérêt général soit défendu. En parallèle, nous avons identifié des projets pour lesquels la parole citoyenne portée par notre mouvement semble avoir été entendue. Ces projets montrent qu'un autre aménagement du territoire est possible.

Un processus de concertation en panne

Qu’il s’agisse du débat public, de l’enquête publique ou des consultations en ligne des citoyens, de nombreux dossiers locaux permettent de démontrer que la mécanique de la concertation est en panne. Les difficultés pour mener le « débat public » sur les conséquences environnementales des projets creusent le fossé de l’acceptabilité sociale et conduisent malheureusement à des situations conflictuelles. Trop souvent, les associations n’ont pas d’autre choix que de faire appel à la justice pour lutter contre les dérives de cette pseudo-concertation.

Benoît Hartmann, porte-parole : « Contrairement à ce que certains défenseurs d’intérêts particuliers essayent de nous faire croire, les procédures de participation du public et de prévention des atteintes à l’environnement et la santé ne sont pas des obstacles à la compétitivité et au redressement économique et social du pays. Nos élus doivent imaginer au plus vite la forme que doit prendre ce sursaut démocratique sans quoi les points noirs risquent de se multiplier sur notre carte. Je précise qu’à l’heure actuelle, nos associations membres continuent de nous transmettre de nombreux dossiers, qu’ils soient négatifs ou positifs pour l’environnement. Nous prévoyons donc de mettre régulièrement à jour »

Denez L’Hostis, président de FNE : « Nos militants sont des citoyens qui jouent le jeu de la démocratie depuis de nombreuses années. En constatant chaque jour que les règles du jeu ne sont pas les mêmes pour tous le monde, ils finissent par considérer le dialogue environnemental comme un gadget créé pour les occuper pendant que les décisions sont prises ailleurs et sans leur consentement. »

Consulter la carte des projets nuisibles pour l’environnement

Télécharger ce communiqué en format PDF.

Télécharger le dossier de presse en format PDF.