Déchets sols pollués

L'ACTUALITÉ > Lubrizol : des leçons à tirer, une prévention à améliorer

15/02/2013 -

Le premier point effectué fait apparaître la nécessité de revoir les dispositifs de prévention des risques industriels et de communication : un travail ne portant pas que sur Lubrizol et auquel HNNE entend pouvoir contribuer activement.

Quand l’air devient.... un cancérogène !

Mardi 12 février s'est tenu un CODERST1 exceptionnel présidé par Monsieur le Préfet en présence de Monsieur le Procureur, faisant le point sur l'incident industriel qui en conduisant du mercaptan à affecter Paris est devenu un problème d'ampleur nationale et même européenne (avec l'impact sur le sud de Londres).

Nous continuons de regretter d'avoir été tenus à l'écart de l'information "brute" alors que nous sommes des partenaires habituels des structures concernées par ces risques industriels et leurs accidents éventuels.

Mieux informés, nos associatifs auraient pu au moins éviter des hiatus entre les éléments de communication qui sont apparus contradictoires et donc ont miné la crédibilité des propos tenus. Nous contribuons à notre place à la mise en œuvre d'une culture du risque qui passe par la réduction de ces derniers à la source et demande une transparence informative suffisante pour ne pas mettre à mal la "confiance lucide" que tous cherchons à instaurer.

Nous avons apprécié d'entendre Monsieur le Préfet  nous offrir d'entrée de jeu de participer à une amélioration de la prise en charge de tels accidents sous l'œil intéressé des Ministères de l'Intérieur et de l'Écologie  puisque nous avons à assurer une contribution attendue pour ce qui formera "un retour d’expérience national".

Ce qui a été perçu à l'extérieur et émis par les médias à partir de la communication déficiente assurée nous interroge.

Les difficultés du moment (météo compliquée et reprise en main industrielle difficile) ont rendu la communication déficiente, mais il nous faut souligner que l'absence de bonnes habitudes prises dans des exercices sans enjeu - dont nous critiquions le fonctionnement sans être entendus - a pesé lourd.

Comment s'étonner que l'on ait des dysfonctionnements en temps de crise quand cela ne fonctionne pas mieux quand n'existe pas d'autre objectif que d'améliorer ce qui se faisait précédemment... Il y a là des marges importantes de progrès qui devraient conduire à reprendre sérieusement par exemple les Plans Particuliers d'Intervention actuellement en consultation sur les deux centrales nucléaires du département de Seine Maritime afin d'y intégrer ce que les dysfonctionnements de l'épisode Lubrizol nous ont appris !


Nous nous préparons donc avec confiance et détermination pour la suite des réunions annoncées CLIC2 de Rouen et autres séances de travail.

Nous espérons à la lumière de l'évènement voir la CREA organiser ainsi que cela se fait depuis des années sur Port-Jérôme des Journées du Risque Industriel auxquelles nous sommes prêts à coopérer dans l'intérêt des populations et travailleurs directement concernés.

1 CODERST : Conseil de l’Environnement et des Risques sanitaires et technologiques.
2 CLIC : Commission Locale d'Information et de Concertation.


Contact Presse :
Haute-Normandie Nature Environnement, Sylvie BARBIER, Présidente : 02.32.08.41.32.
Haute-Normandie Nature Environnement, Claude BARBAY, Administrateur, risques industriels : 02.35.67.22.12.

Communiqué HNNE du 15 février 2013.