Tout est lié

L'ACTUALITÉ > Climat, air, énergie : vers une région fossilisée ou rénovée ?

25/01/2013 -

La consultation sur le SRCAE (Schéma Régional Climat-Air-Energie) s'achève, le Débat Régional sur la Transition Énergétique se fait attendre, les miasmes de Lubrizol ...

... jusqu'à Paris et en Angleterre nous alertent sur les risques de notre type de "développement" : quand la population de notre région va-t-elle être vraiment associée à la réflexion sur son avenir ?

Ces débats si nécessaires, Haute-Normandie Nature Environnement y participe pleinement pour y porter points de vue critiques et propositions, mais elle souhaite surtout que la population s'en saisisse et s'y fasse réellement entendre.

SRCAE : une démarche intéressante, mais restée confidentielle et à mi-chemin

Qui sait que nous étions conviés depuis plus d'un an à réfléchir sur nos perspectives à 2020 et 2050 en tenant compte des incidences sur notre région du changement climatique et de l'évolution des ressources énergétiques ? Avec des procédures tardives et peu ouvertes, notre région voit se terminer une consultation où des questions décisives pour l'avenir des hauts-normands n'ont fait l'objet que d'une participation restreinte.

L'état des lieux et un certain nombre de propositions sont intéressants. D’emblée sont bien mises en lumière les caractéristiques principales de la région, fortement émettrice de gaz à effet de serre et consommatrice d’énergie par habitant, avec une qualité de l’air, de l’eau et des sols dégradée.

Malheureusement, si les enjeux environnementaux sont bien abordés de façon globale et dans leurs interactions, si des pistes dans certains domaines sont assez bien étudiées, les logiques qui ont conduit la région à une vulnérabilité particulière à la crise climatique et énergétique ne sont guère remises en cause. La réorientation profonde qui serait nécessaire pour nous dégager de notre dépendance énergétique et économique n'est qu'à peine esquissée. Nombre de "solutions" ne sont que la poursuite, à peine infléchie, de schémas économiques et sociaux qui ont conduit aux crises actuelles et qui poursuivraient la dégradation du territoire.

Contrairement à ce qui s'est déroulé dans d'autres régions, il a manqué une véritable sensibilisation et l'enrichissement en apports de toutes les composantes de la population, ainsi qu'une vraie recherche de cohérence et de solutions soutenables à long terme.



DRTE : doit-il en être de même pour le Débat Régional sur la Transition Énergétique ?

Un Débat National sur la Transition Énergétique est lancé : "Quelle doit être l'évolution de la politique énergétique ? Avec en toile de fond, le réchauffement climatique, la réduction des émissions de gaz à effet de serre, la sobriété et l'efficacité énergétique, l'augmentation des énergies renouvelables dans la composition du mix énergétique et électrique." Celui-ci doit être nourri par des débats régionaux sur ces thèmes.

D'autres régions ont déjà organisé leurs premières réunions. La date butoir de fin est la même pour toutes. Qu'en est-il pour la nôtre ? Quand va-t-on enfin pouvoir débattre de la transition énergétique en Haute-Normandie ?

La question est cruciale pour notre région, si dépendante d'industries énergétiques et chimiques basées sur des ressources non renouvelables, si impactée par des activités qui altèrent ses milieux et la santé de ses habitants, au tissu économique et aux structures si peu à même de porter le renouvellement et la diversification indispensables.

Chacun doit être conscient que l'énergie est une question globale qui touche à tous les aspects de la vie en société. Ce sujet est loin de se résumer à l'électricité et au pétrole. Le moindre geste aujourd'hui a des conséquences dans le domaine énergétique. Nos déplacements, notre alimentation, notre manière de se loger et se meubler déterminent notre modèle énergétique. Entrer en transition implique de revoir ces activités quotidiennes, mais aussi le cadre général dans lequel elles ont lieu. C'est l'ensemble de nos activités et de nos structures qu'il nous faut réexaminer et sans attendre : si notre transition énergétique n'est pas initiée dès aujourd'hui, elle sera plus difficile encore à mettre en œuvre demain, avec un risque accru de mettre en péril les générations futures.

Nous ne pouvons attendre.
Il faut dès aujourd'hui ouvrir ce large débat, qui doit associer réellement la population, pour imaginer la Haute-Normandie de demain...



Contact Presse :
Haute-Normandie Nature Environnement, Sylvie BARBIER, Présidente : 02.32.08.41.32.
Haute-Normandie Nature Environnement, Claude BARBAY, Administrateur, risques industriels : 02.35.67.22.12.
Haute-Normandie Nature Environnement, Guillaume Blavette, Administrateur, énergie : 06.62.29.50.48.